Taylor Swift : critiquée par des avocats pour avoir menacé une bloggeuse

1 min


574
940 shares, 574 points
Taylor Swift
Taylor Swift

Taylor Swift a été comparée à Hitler dans un article de réflexion sur la culture par l’éditrice du site internet de politique et d’activisme PopFront, Meghan Herning. Dans cette colonne, celle-ci avait invité la star à dénoncer les suprématistes blancs, certains ayant tenté de l’adopter comme icône.

Son article contenait une interprétation des paroles de Taylor Swift et reprochait à cette dernière de ne pas avoir rejoint d’autres pointures de la pop pour faire campagne pour Hillary Clinton contre le président américain Donald Trump, qui a reçu le soutien des dirigeants suprémacistes blancs.

Le mois dernier, Meghan Herning a reçu une lettre de l’avocat de la star, William J. Briggs, II, réclamant le retrait de l’article, jugé diffamatoire, de tous les médias et menaçant de poursuites judiciaires si la bloggeuse refusait de le faire.

Dans un communiqué, l’avocat de l’Union Américaine des Libertés Civiles, Matt Cagle, a dénoncé cette lettre comme une atteinte à la liberté d’expression en vertu de la constitution américaine.

« Les tactiques d’intimidation comme celles-ci sont inacceptables, a-t-il déclaré. Même dans ses rêves les plus fous, Mme Swift ne peut utiliser la loi sur les droits d’auteur pour supprimer cette exposition d’une menace au discours protégé par la Constitution.”

L’Union demande à Taylor Swift et à son avocat de confirmer avant le 13 novembre qu’ils n’engageront pas d’action en justice.

Meghan Herning a également accusé la chanteuse d’avoir utilisé des tactiques juridiques agressives pour supprimer les articles négatifs à son sujet par le passé.

« La presse ne devrait pas être intimidée par des avocats bien payés ou être effrayée par le jargon juridique, a-t-elle déclaré. Ces tactiques d’intimidation ont peut-être fonctionné pour Taylor par le passé, mais je ne reculerai pas. »

Dans sa lettre, l’avocat de l’interprète de Shake It Off a écrit que cette attribution de telles croyances politiques tenait de l’ordre de la diffamation.

Bien que Taylor Swift n’ait pas pour habitude de commenter publiquement la politique, dans une interview pour Rolling Stone en 2009, elle a laissé entendre qu’elle avait soutenu Barack Obama lors des élections, se déclarant « heureuse » d’avoir voté pour la première fois alors qu’il est sorti victorieux.



Comments

comments

Choose A Format
Trivia quiz
Series of questions with right and wrong answers that intends to check knowledge
Poll
Voting to make decisions or determine opinions
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals
Video
Youtube, Vimeo or Vine Embeds
Audio
Soundcloud or Mixcloud Embeds
Gif
GIF format